Pourquoi dire simple, quand on peut dire compliqué…..

LE TEMPS DE LIRE. UN SOIR DE GRAND CALME …

Correspondance entre deux amis de convictions opposées, avec un regard d’amis de Thierry, et de son obédience.. Cette lettre qu'il m'envoie, représente un choix et une conviction pour la race de l'homme et dans le temps de l'homme au milieu de l'univers, mélanges de pensées de quelques millénaires. Cela est respectable.

Ma réponse n'est que ma conviction du peu que nous sommes au milieu du temps de l'univers... Une vulgarisation des pensées émanant des résultats scientifiques de ces quelques décennies, et préparées depuis quelques millénaires...
Ce qui est aussi respectable..
Excusons une certaine longueur, mais cela aurait pu être pire
.

==================================================
De : Thierry , novembre 2013
À  : Jean Claude

Objet : Il fait devenir.
  Bonjour, mon ami.

Comment vas-tu, ce matin ? Pour ma part, je me suis couché assez tard, occupé à t'écrire cette lettre, que tu as peut-être déjà lue. Mais j'ai tout de même réussi à m'endormir, après avoir pris une bonne douche, pour me détendre.
Oui, il y a tellement à faire, d'ici l'intervention divine, que j'aurais mauvaise conscience ; la conscience, oui, elle est bel et bien là qui nous guide et nous encourage à faire ce qui est juste !

  Et puis, tout en t'écrivant, hier, il m'est venue l'idée que c'était Jéhovah, lui-même, qui m'avait donné ainsi l'occasion de te parler de sa Parole, de te faire réfléchir au sujet de son intervention prochaine, de t'apporter le secours de cette connaissance de la Bible, acquise au fil des années. Dans le monde entier, des millions de frères et sœurs, de toutes nations sont occupés, comme je le suis moi-même, à répandre cette connaissance et à proclamer cette bonne nouvelle du Royaume de Dieu. Et la Bible nous exhorte tous à nous organiser pour utiliser le peu de temps qui reste, de façon à être le plus efficaces possible.

  L'apôtre Paul, qui s'est dépensé, autant qu'il l'a pu, après sa conversion, exhortait ses frères et sœurs à utiliser au mieux leur temps. Il savait que les jours du système religieux juif étaient comptés. Sans connaître exactement la date de l'intervention des armées romaines, il savait que celles-ci assiégeraient un jour la ville sainte de Jérusalem et détruiraient son Temple, comme l'avait annoncé Jésus. Ce qui n'a pas manqué de se produire, avec Titus, en 70. Aussi Paul se dépensait-il pour rassembler le troupeau de ses frères et sœurs, et leur donner ainsi le moyen d'échapper aux conséquences de cet assaut !  " Voici ce que je dis frères : Le temps qui reste est réduit. Désormais, que ceux qui ont des femmes soient comme s'ils n'en avaient pas, et aussi que ceux qui pleurent soient comme ceux qui ne pleurent pas, et ceux qui se réjouissent comme ceux qui ne se réjouissent pas, et ceux qui achètent comme ceux qui ne possèdent pas, et ceux qui usent du monde comme ceux qui n'en usent pas pleinement ; car la scène du monde est en train de changer. Oui , je veux que vous soyez exempts de toute inquiétude.... Mais je dis cela pour votre avantage personnel, non pour vous tendre un piège, mais pour vous porter à ce qui est convenable et à ce qui représente le service assidu du Seigneur, sans distraction." - 1 Corinthiens 7:29-33. Cette lettre a été écrite à Éphèse, dans les années 55.

  Aujourd'hui, alors que nous vivons les derniers jours de cette période historique que la Bible appelle ' Le temps de la fin ' , les chrétiens authentiques que nous prétendons être, utilisent leur temps au mieux, en appliquant les conseils de cet apôtre, qui lui même suivait le chemin et l'enseignement du Christ. Et l'assaut que nous attendons tous, c'est celui de la fausse religion, qui va être bientôt détruite par les puissances politiques. Et c'est comme cela que va commencer la grande tribulation, dont je te parlai hier.

  Et ce n'est pas pour rien, donc, qu'hier, je t'ai écrit cette longue lettre, qui se terminait par cette citation de la Genèse, à propos du jour de repos de Dieu, ce fameux septième jour : " Parce qu'en lui, Dieu se repose effectivement de toute l’œuvre qu'il a créée dans le but de faire. (Genèse 2:3).

  Mais oui, cher Janclode, le nom de Dieu - ce fameux tétragramme JHWH, ou YHWH, dont on ne sait plus exactement aujourd'hui comment il faut le prononcer - ce téragramme, que signifie-t-il, en hébreux ? Les Témoins de Jéhovah, avant de choisir, en 1930, cette prononciation, la plus répandue dans le monde et qui honore le nom divin, avaient choisi de s'appeler Étudiants de la Bible, Bibelforcher, en allemand. Contrairement aux juifs qui, par superstition avaient perdu l'usage de ce nom prestigieux, pour le remplacer par d'autres ( L’Éternel, le Seigneur...) qui ne signifient pas la même chose, et qui, tout compte fait, discréditent Dieu lui-même, tout en trompant les hommes.

  Que ton nom soit sanctifié, nous dit le Notre Père, cette prière qui fut celle qu'enseigna Jésus à ses disciples pour leur montrer quelles étaient les priorités du christianisme. Et celle-ci fut la première de toutes, et elle le reste pour tous ceux qui désirent, aujourd'hui, faire la volonté du Père sur la terre. -Matthieu 6:9,10.

  Oui, cher Janclode, tout ça pour te révéler que le nom de Dieu signifie, en réalité : Il fait devenir.

  Tu comprends sans doute maintenant pourquoi je veux te parler de : L’œuvre de Dieu qu'il a créée dans le but de faire.

  Bonne journée.                                                                                                                                               Thierry.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : Thierry , janvier 2014
À  : Jean claude

Extraordinaire film sur l'Arctique, ce matin, sur Arte ! On a pu voir l'alternance des saisons, et ses conséquences sur le comportement des espèces, qui les obligent, depuis des millénaires, à d'immenses
migrations ; mammifères marins ou aquatiques, oiseaux ou créatures étranges des océans, tous ces animaux sont soumis, depuis toujours,à ces cycles qui entretiennent la vie. Mais le réchauffement de la planète - dont les scientifiques ont fini par admettre que l'homme en est la cause - risque-t-il de faire disparaître des espèces entières, notamment l'ours blanc ?

Et, à présent, un autre film qui soulève le problème du réchauffement de l'Antarctique, qui inquiète, lui aussi, les scientifiques ! Pourquoi, si l'arctique se réchauffe, l'antarctique, lui, demeurerait épargné par
ce phénomène ? Aberrations révélatrices de l'absence de logique de ceux qui prétendent pouvoir tout expliquer sans l'aide de Dieu ! On parle ,à présent, de modifications du niveau des mers de 6 mètres ! Catastrophique !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : Jean-Claude, février 2014, à Thierry .

Bonjour Thierry,

Oui, faisons en sorte que les évènements de l’année nous conviennent.
Que le bonheur  nous remplisse le cœur, et que la santé s’accroche à nos corps…
Je te remercie pour  le livre  d’extraits de la bible. Mais je n’arrive pas à accepter d’emblée des écrits  évidemment prometteurs, mais parfois très flous. Déjà avec ma bible en trois volumes, je me heurte à des affirmations contradictoires ou anachroniques…
Seules les vérités concrètes me satisfont, dans le vivant  et l’explicable ;  l’inexplicable ne venant que d’un manque d’informations ou d’intelligence de notre part..

Dans cette réponse,   je te rappelle comment  je vois les ennuis naturels rencontrés par l’homme ; l’homme, ce jouet perfectionné que la nature a placé dans le milieu d’un instant d’un cycle ; cycle parmi les autres qui sont reconnus  de plus en plus comme parties  d’un temps infini… Jouet parfois maltraité par et dans les soubresauts naturels.
Sur un plan macroscopique, il existe une approche physique pouvant expliquer  ces phénomènes variant brusquement ou lentement... Les  recherches, les variations observées sur  mille ans semblent énormes pour les petits modules animés que nous sommes.  Les phénomènes cycliques, avec leurs  seuils  hauts et bas, existent depuis  le début de la séquence de l’univers dans lequel nous vivons. Le temps actuel est évalué à partir de nos références humaines, bornées et limitées: elles permettent cependant  de suivre cette évolution, et nous assurent que les lois physiques dont les effets entraînent tous les tourments humains « ressentis », sont connues, vérifiées, comprises, et  suivies  sur des millions d’années.
La main de Dieu ? Si elle existe elle doit se situer avant  le Big-bang. Cette remarque est bonne pour les savants et scientifiques  passant d’athées à agnostiques.

L’observation indirecte donne des résultats exacts, et montre un suivi des cycles naturels, par exemple celui des températures. Cela a déjà été ressenti  par l’être  humain. Puis détaillé avec précision  sur des dizaines de milliers d’années.
Dans cette période de réchauffement terrestre, la température de notre terre est au bon endroit dans le temps et dans les cycles. C’est elle qui entraîne la fonte aux pôles, la température moyenne ayant atteint très lentement un seuil critique il ya une vingtaine d’années.  L’énergie dissipée par l’humanité, augmente localement la répartition naturelle, et modifie les climats..
Le dégagement d’énergie d’origine humaine, n’est pas un pet de lapin ; mais s’il est colossal à notre niveau, il n’est aussi qu’une influence sur un quart de la planète avec des points chauds créés dans l’hémisphère Nord …..Où la fonte est plus importante… Mais la fonte totale des glaces, est insuffisante pour augmenter autant le niveau des océans. Par contre aidée des coefficients de dilatation, cela peut être pire. Ton informateur doit recalculer les variations de volumes … apprécier les températures atteintes et à quelle profondeur, tenir compte de la constante thermique, etc. etc. Et ne pas effrayer le monde par un scoop imprécis. Il  faut expliquer d’abord.

Car déjà s’installe un déséquilibre d’un ensemble, la terre,  qui subissait des variations disons supportables, et qui voit les déséquilibres thermiques augmenter entre nord et sud.. Ce qui donne naissances à des « courants d’air » et des « courants d’eau » empruntant  les chemins naturels inter continentaux, pour essayer naturellement  de retrouver une autre stabilité dans les répartitions de l’énergie. Mais  en attendant, les petits humains, et toute la nature vivante,  encaissent  cyclones, orages, canicules, gels,  plus fréquents et plus puissants que « d’habitude » dans ce début de désordre…

Les scientifiques n’expliquent pas tout, mais beaucoup. Les recherches continuent, il y a des surprises, avec  les transferts d’énergie…Nous sommes encore loin, mais peut-être pas trop après tout, des risques naturels majeurs attendus par les pessimistes de la science… Que pourrons-nous dire alors, de la main de Dieu? Peut-être pas le temps de trouver le chemin du paradis !
Les religions des hommes n’expliquent pas l’univers. Tout au plus les anciens avaient commencé à remarquer des bizarreries par empirisme et les guides voulaient encadrer et apaiser la majorité humaine apeurée.
Je pense, avec d’autres, que le début des connaissances acquises  a franchi un seuil  il y a cinq à sept mille ans, avec une société avancée, entre Tigre et Euphrate. Société déjà remarquable par les réalisations, les inventions, mais non encore assez instruite. Avec ses observations humaines et une recherche d’explications et une diffusion  valable à l’époque,  elle a donné naissance à la période biblique. Un beau travail pour cette société donnant  sécurisation de vie et encadrement dans un monde qui entamait le virage vers les connaissances. Satisfaction de paix pour  les majorités assujetties, qui gérées par une seule foi, peuvent  aussi repartir groupées derrière le guide, ou pour une idée commune. Même en guerre !  -- Mais en ces temps, pas encore de connaissances de ce dont nous parlons aujourd’hui.

Les  progrès de la nature, dans tous domaines (univers, galaxies, astres, planètes, cellules vivantes, poissons, hommes….) ont toujours été dans le sens de l’organisation et  le désir de vaincre ; cette réaction incontrôlable par la majorité de la race humaine, est inscrite dans les gènes depuis notre « création ». Un programme pour  vivre, vaincre et survivre par la copulation, méthode naturellement efficace !

Les améliorations de ces masses organisées prennent du temps, (mais de moins en moins), s’accroissent, se transmettent en modifiant les programmes de vie inscrits sur l’ADN et transmis génétiquement. Que le plus fort gagne. Par le corps ou par le cerveau, ou les deux… Toutes les variétés vivantes, mobiles ou quasi-immobiles entretiennent cette particularité que nous appelons instinct de survie et de procréation,  qui n’a pas lieu de s’arrêter à moins d’être détruite… Dans tous les cas , le nombre et l’union font la force. Actions et déplacements automatiques, sans sentiments, par l’inconscient -  un peu comme les robots ?
Mêmes actions en groupe. Exemples connus chez les fourmis, et chez l’homme : on trouve des groupes marchant au pas, et dans des périodes de crises, parfois cycliques, un seul cerveau commande et emmène le groupe pour vaincre ou survivre! Vers qui ou pourquoi, peut importe, et l’humain calque son destin sur celui de la nature d’où il a été créé, accompagnant et bousculant  et faisant croître la complexité de son futur, ne réservant qu’une faible part  (heureusement  présente pour l’humain…)  pour les bons sentiments.  (Bons sentiments favorisant la reproduction et la survie du clan)

Bien sur il est, et il t’est difficile d’accepter l’homme comme étant un robot biologique dépourvu  d’âme… Robot biologique créé par « le temps et le hasard », dans une ère du carbone.  Des laboratoires analysent  et décryptent de mieux en mieux la matière vivante. En l’homme, les assemblages moléculaires de parties esclaves obéissent aveuglément  à une usine de mémoires vives (neurones et autres) et de logiciels intégrés(ADN), de liaisons filaires électriques, et de messagers chimiques produisant sur ordre ou instinctivement... Usine qui meure si on lui coupe l’arrivée d’énergie ; IDM ou AVC, plus de sang : mort. Arrêt de l’ensemble… Embêtant pour l individu, mais la continuité du groupe est prévue.

         Pour  le moment  le robot ouvre l’ère du silicium. Il est de plus en plus perfectionné mais reste fragile. On coupe un fil d’une mémoire, il s’arrête. Nous allons essayer de transposer biologique et mécanique.

Trois milliards d’années d’assemblages atomiques  sous irradiations puissantes, ont réduit et utilisé la boule d’énergie du début de notre cycle en faisant apparaître des milliards d’étoiles, usines à matériaux… Le hasard et la main de Dieu ont bon dos, mais observations et analyses ont  provoqué  chez des humains spécialisés et « géniaux » l’intuition et la découverte des quelques lois physiques agissant ensemble sur tous les éléments. Cette omniprésence de ces  lois ferait dire que Dieu pourrait être la Loi Physique des physiques, et qu’il a mis en place des systèmes turbulents avec des équations quasi parfaites….

La constante progression identique pour tout, ressemble  à une suite de loteries successives. Gains rares, mais de plus en plus de richesse pour les gagnants qui peuvent jouer et gagner plus souvent.. Les  réussites se sont accumulées jusqu’ à ce que  le  « rien » supposé, devienne « vie »il y a trois milliards d’années sur une terre qui n’en a pas cinq….
L’ancêtre de l’homme évolue depuis six millions d’années  et la croissance est toujours là. La complexité a fait bouger les molécules… Dix mille ans seulement que le cerveau de l’humain fonctionne à bon régime. Son régime augmente toujours ainsi que les risques de disparition, d’ailleurs..

Ces progressions se reproduisent autour de nous, et sans doute dans d’autres volumes d’univers hélas inaccessibles, voir dans d’autres univers. L’homme qui a gagné « par hasard » sur les autres espèces vivantes,  augmente donc sa  complexité, et son  cerveau non encore à son maximum de rendement, fait tout pour aller vers le robot.  Par l’adjonction de sophistications matérielles, nous  améliorons les robots avec des circuits électroniques, capteurs, énergie, logiciels  et moteurs pour que ces mécaniques agissent à notre place. Penserions-nous déjà à notre remplacement d’ici un millier d’années, sans que cela gêne la croissance de la complexité ?
Dans ce monde ou la vie « carbone » est assez menacée, par la chaleur par exemple, ne serait il pas possible que l’acier et le silicium prennent la suite de l’homme ? On donne mémoire et énergie à des assemblages de matières qui réussissent à agir comme une personne. Lorsqu’ils créeront et se reproduiront, auront-ils acquis alors le label « avec âme » 
Et  nous disparus, leurs  actions par leur perfection atteinte, vaudront ou dépasseront les nôtres du passé …

         En attendant d’autres améliorations pour tout comprendre, le regard sur masse- espace- temps a ouvert la porte de la relativité pour rejoindre le panier des quantas d’énergie et des quantas de lumière, où nos chers prêtres de la religion de la matière, (nombreux et parfois  disparus, et déjà  remplacés ), précisent et expliquent la nature, extirpent les vérités de moins à plus l’infini. Ils essayent de vulgariser ces domaines très difficiles à admettre et comprendre par l’homme moyen, toujours esclave et conditionné au niveau de la vie pratique des groupes...

         Le hasard semble ainsi  s’associer à l’évolution de la complexité, et si l’humanité disparait, il reste encore autant de temps qu’il y en a eu pour nous faire, pour se faire, que pour créer autre chose.  Il y aura toujours une reprise vers la créativité, la création, quoiqu’il arrive. Notre fin du monde sera avec le soleil, mais la grande ligne d’existence de l’univers, cette suite infinie de pointillés, où l’humanité n’a passé qu’un dix millième du temps reconnu, continuera même dans le feu du soleil mourant donnant sa dernière énergie, qui sera retrouvée ailleurs.
Comme début et fin ne sont pas encore expliqués, ce qui était « avant » l’était-il déjà dans un cycle précédent ? et la fin, est-elle une fin ou un recommencement…Et la grande inconnue : l’énergie.  D’où vient-elle ? Ponctuelle ou diluée, toujours présente… Doit-on plutôt attribuer  le nom de Dieu à l’énergie ?
Sur ce, j’en utilise un peu pour aller boire un café…
Amicalement

Janclode

PS : on ne peut détailler chaque mot, chaque phrase, surtout avec un texte qui veut tout résumer. Une page permet seulement de présenter un morceau des acquis et de la philosophie personnelle ; il y aurait des heures à échanger, parler, écouter, et apprendre, libérés des diplômes, des médailles, ou des  convictions…
--

===================================================================================

Merci, mon cher Janclode, pour cette longue lettre, que je viens de lire et que je relirai avec plaisir.

Je suis actuellement seul à Paris ; Martine est repartie pour Tournon, pour s'occuper de Henri, notre petit-fils. Lorsque j'ai reçu ta lettre , j'étais en train d'écrire à une jeune femme de la villa Chanez qui traverse actuellement des difficultés, liées, entre autre à la santé de sa petite chienne qui décline et qui n'est pas très loin de la fin, je crois.
Je consacre, en ce moment, beaucoup de mon temps à tenter de réconforter - grâce à ma foi, et à la confiance en l'avenir que cela me procure - ceux qui ont des problèmes et qui acceptent d'y réfléchir à l'aide de la Bible.

  Je t'envoie cette lettre en souhaitant qu'elle puisse t'aider toi aussi. En effet, ce n'est pas en considérant les choses que tout le monde peut voir, que l'on acquiert la foi, non ! Au contraire ! C'est précisément en réfléchissant à des choses infiniment plus profondes, et plus complexes - sans aucun doute - et que l'on ne peut voir qu'avec les yeux de la foi ! C'est ainsi que l'on devient chrétien, fils de Dieu, comme je l'explique à cette femme dans la lettre qui suit.

Bonne lecture et bonne année à toi et à tous les tiens !                                                                                                                        Thierry.

LIENS SUR LABIEVRE: - - - dossiers : L'eau - le Train ----------Présentations: le Tir

---------retour Bièvre------------retour page d'accueil--------------------JCS, apprenti Web-user, vous salue bien. A bientôt !