DÉCHARGE

Izeaux s'inquiète avec raison depuis longtemps, et nous n'étions pas assez sensibilisés. Les communes environnantes prennent conscience de l'ampleur, de l' énormité de l'action en cours , allant contre le bon sens et le naturel. Le "droit" déjà abusif de déposer des décharges traitées est aggravé par le dépôt d'ordures en tous genres: plus moche, des ordures d' hôpitaux ? La décharge est contestée par les habitants du plateau de Bièvre, conscients que notre région ne doit pas devenir la poubelle de l'Isère. Ils sont conscients que la pureté de l'eau que nous buvons , source de vie, risque de disparaître. Le Comité d'Izeaux pour la Défense de la Qualité de la Vie se bat pour l'avenir de tous. Il faut donc les soutenir par la présence, l'action, et renseigner tous ceux qui ne se sentent pas concernés, s'il en existe encore.Vous pouvez lire un début de ce qu'il est bon de savoir dans la page suivante: L'historique du projet dangereux. Les défenseurs de cette action pour la protection naturelle, humaine, ont besoin de l'aide massive des habitants, sous toutes formes .

Cette aide s'est manifestée, sous l'action des associations les plus impliquées, par un rassemblement sur le site, ce vendredi 12 octobre, depuis onze heures. Assez importante, avec blocage des trains, présence des élus,les représentants reçus par le préfet de Grenoble ont été attendus pour connaître le dénouement. Et bien ce n'est pas tout à fait ce qui était souhaité : il va falloir composer avec l'adversaire...

De plus, le soir, les média régionaux ont presque effacé cette action, en la ramenant à un acte légèrement perturbant, de "quelques manifestants" agissant contre une décharge!

Tout cela doit inciter la population du plateau de Bièvre à ne pas perdre de vue cette action, aider encore dans la mesure des moyens de chacun, et ne pas oublier que la pureté de l'eau comme de la nature qui nous entoure en dépend.

Et pourquoi pas des usines dangereuses pour les villes, qui seraient remontées ici, si on accepte la position de poubelle départementale. Il faut vouloir que les villages dortoirs développés sur notre région puissent se réveiller et vivre dans de bonnes conditions. Il existe en France des sites sauvages et quasi désertiques ou pourraient être implantés des usines de traitement modernes, voire rentables, puisque cela compte beaucoup pour certains...

Acte du 13/10/01: prolongation de l'action du 12 après les piètres résultats obtenus : nouvelle entrevue des responsables, des élus, et du préfet. Nouveau rassemblement des habitants de la Bièvre. Izeaux est la source, et les autres communes viennent à leur aide.A midi, les représentants de retour de Grenoble annoncent une demi-victoire : arrêt des dépôts ordonné par le préfet en échange d'un esprit de conciliation à préserver pour arriver à des accords concernant des avantages pour chaque partie. A treize heures, la radio relate les résultats sans les amoindrir, juste une touche pour dire que la veille , mille otages SNCF avaient été pris par l'action... Excès de journaliste. Les journaux ont bien retransmis ce qui s'etait passé. Tout baigne...

Il sera bon de suivre pendant un certain temps l'évolution de la situation, jusqu'au règlement, mais il semble souhaitable de ne pas s'endormir... Malgré tout, bravo Izeaux !

suite

 

retour page d'accueil---------------------------------JCS, apprenti Web-user, vous salue bien. A bientôt !