ACTION   pour la défense de la BIEVRE : décharge des CHAMBARANS


René Vette                                                                                                                                          21 Juillet 2008
Conseiller général du canton
de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs

Maire Honoraire                                                                                               Monsieur Jean-Louis BORLOO Ministre d'Etat,
                                                                                                                         Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable                                                                                                                         et de l'Aménagement du territoire Hôtel de Roquelaure                                                                                                                               246,    Boulevard St-Germain 75700 PARIS

MF/RV
Objet : Installation de Stockage de Déchets Roybon-Chambaran - 38

Monsieur le Ministre,

Mr Marcel Bachasson, Conseiller général du canton de Roybon (38) et maire de la commune du même nom, vous a adressé ses observations au sujet du projet de centre de stockage de déchets.
Cette lettre a fait suite aux démarches entreprises par notre Député Mr Georges Colombier qui nous a convié à rencontrer successivement Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'état chargé de l'Ecologie et les collaborateurs de Mr Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du `tourisme.

Conseiller Général du canton de St-Etienne-de-St-Geoirs, voisin du précédent, je suis totalement solidaire des ces actions et je tiens à ajouter aux arguments dévcloppés l'oppostion unanime à ce projet du Conseil Général de l'Isère puisque son Président, Mr André Vallini a fait adopter un voeu s'opposant au choix du site des Chambarans.

Parallèlement à ces actions, j'ai conduit une démarche plus générale consistant à révéler aux pouvoirs publics, ce qui me semble être une aberration dans les décisions des organismes institutionnels.

En effet le Syndicat Mixte pour la révision du SDAU de Grenoble (qui inclut le territoire des Chambarans - Roybon) a très justement défini dans le vaste périmètre du SDAU des «espaces naturels » et des «espaces d'intérêt écologiques et sites naturels classés».
La forêt domaniale des Chambarans bénéficie à juste raison de ce classement , protecteur d'un site remarquable, véritable poumon vert du Centre-Isère.

Dans le même temps Mr Le Préfet de l'Isère, contraint par intruction ministérielle de rechercher un site d'enfouissement devant remplacer celui de la commune d'Izeaux (38) envisage , sous réserve d'étude technique de retenir le site des Chambarans.

Dans cette affaire devenue très conflictuelle, l'Etat ne peut pas conduire 2 politiques aux applications aussi antinomiques :

- d'un côté , avec votre Ministère, protéger l'environnement et la nature ;
- de l'autre, autoriser que des sites protégés par un schéma directeur soient pollués par des installations dangereuses pour l'Homme, la Nature, et l'Environnement.

Je me permets donc de vous suggérer que votre Ministère diffuse en France une instruction pour que dès l'instant ou un organisme plannificateur de l'aménagement et de l'urbanisme aura donné un classement protecteur de la nature à un territoire, les centres d'enfouissement et de traitement des déchets en soient expressément exclus.

Certain de votre compréhension, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l'expression de mes respectueux sentiments.


René VETTE

lettre précédente :

Grenoble, le 22 juin 2007

Voeu relatif à l'implantation d'un centre de stockage de déchets dans les Chambarans
Présenté par le Président du Conseil Général de l'Isère André VALLINI,
et les conseillers généraux Marcel BACHASSON, Georges COLOMBIER,
Jean-Claude COUX, Jean-Michel REVOL, et René VETTE

Depuis le début de l'année, le Préfet de l'Isère a rencontré les élus locaux à plusieurs reprises pour évoquer le projet de Centre de stockage de déchets dans la région des Chambarans. Trois sites sont pressentis pour la création d'une décharge de Déchets industriels banals (DIB) et de mâchefers d'incinérateur. L'objectif serait d'y traiter 150 000 tonnes par an.

Au teline de cette phase de réflexion et de concertation, les informations qui nous ont été communiquées demeurent lacunaires. Elles ne peuvent répondre aux inquiétudes suscitées par la perspective de ce Centre de stockage de déchets.

Les élus, les associations et de très nombreux habitants soulignent en effet les menaces que fait peser ce projet sur les Chambarans. Celles-ci concernent les ressources en eau potable de plusieurs communes, ainsi que l'accroissement très important du trafic routier sur des routes inadaptées à une forte circulation des poids lourds.

Considérant que

• une partie des déchets à traiter provient de sites industriels grenoblois,
• une autre partie est constituée de mâchefers stockés à Bourgoin-Jallieu,
• l'Isère reçoit des départements voisins plus de déchets qu'elle n'en produit elle- même (245 000 tonnes contre 190 000 en 2005),
• dans un souci de développement durable, il est impératif de limiter la création des nouveaux centres de stockage de déchets à de petites unités près des lieux de production, et de réduire au maximum les transports,
• la préservation du massif des Chambarans et de sa nappe profonde exceptionnelle, ainsi que le développement de l'attractivité touristique de cette région, sont essentiels.
Nous demandons au Préfet de l'Isère :
• de faire examiner par les services de l'Etat, en toute transparence, des solutions de stockage dans les zones industrielles de ces déchets et bien connectées aux infrastructures routières.

D'autre part, le Conseil général rappelle son opposition totale au centre d'enfouissement d'Izeaux.

Le Président,

André Vallini
Abstention : 1 (opposition départementale) Pour : le reste des Conseillers généraux ADOPTE

 

 

======================================================================================
mars  2008
COMMUNIQUE DE PRESSE ---  Attention, une plainte en diffamation notoire et publique est en cours pour stopper cette diffusion de messages et cette campagne d'affichage sauvage.
Sur le site de SOS Déchets retrouvez le VRAI compte-rendu de la réunion qui s'est tenue le 06 mars de 10h à 11h dans le cabinet de Mde KOSCIUSKO-MORIZET secrétaire d'Etat à l'Ecologie en présence de Georges Colombier député du l'Isère, Marcel Bachasson Conseiller Général Canton de Roybon, René Vette Conseiller Général Canton Saint Etienne de St Geoirs et Lionel Jacotot Président de l'association SOS déchets.
Mr Jacotot invite les habitants à lire le compte rendu de cette réunion au Ministère sur le site internet de l'association SOS déchets

(www.sosdechets.org).

-----

 

Retour page d'accueil.

----JCS, apprenti Web-user, vous salue bien. A bientôt !